Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne
Newsletter
Derniers commentaires
Archives
13 décembre 2022

Qui était Richard Sorge ?

R

Lisant en ce moment le récit de l’opération Barbarossa – l’invasion de l’URSS par la Wehrmacht à partir du 22 juin 1941, en contradiction totale avec le pacte germano-soviétique signé le 23 août 1939, je tombe naturellement sur l’étrange destinée de Richard Sorge (1895 - 1944), le maître-espion de la Seconde guerre mondiale qui, à deux reprises, sauva la mise à Staline, sans en recueillir le moindre remerciement.

Déjà, un détail : Sorge, en allemand signifie « souci » ou « inquiétude » … Il est né en Azerbaïdjan d’un père allemand ingénieur dans le pétrole et d’une mère russe. La famille rentre très tôt en Allemagne. Engagé volontaire en 1914, Sorge est blessé, décoré et démobilisé. Il entreprend de brillantes études. Il lit Marx et devient communiste, adhère au KPD. Les Russes le remarquent et l’invitent en 1930. Il est recruté dans les services secrets.

Journaliste, Sorge se fait engager comme correspondant en Asie par plusieurs grands journaux allemands. A Shanghai puis à Tokyo, il rencontre Horsumi Ozaki qui devient son informateur. Il a pris sa carte au parti nazi, fréquente l’Ambassade d’Allemagne, devient intime de l’attaché militaire bientôt nommé ambassadeur, devient son conseiller … Par radio, il transmet à Moscou un flot de renseignements dont la date précise de l’attaque allemande sur l’URSS.

Staline doute de la véracité du renseignement, refuse d’admettre qu’il a été berné par Hitler. Rien n’est prêt pour protéger Moscou.

Cependant, Sorge continue : il comprend que le Japon ne va pas s’attaquer à l’URSS immédiatement mais préfère porter son effort sur le sud (l’Indochine, Pearl Habour). Un détail : l’armée japonaise a commandé des shorts pour ses troupes et non des vestes fourrées …). Ce répit permet à Staline de redéployer ses forces sibériennes sur le front de l’Ouest et sauver Moscou de l’invasion nazie.

who-are-you-mr-sorge

Pour Sorge, hélas, c’est trop tard : les Japonais ont intercepté ses messages, il est capturé en octobre 1941. Proposé à l’échange à Staline, celui-ci l’ignore totalement : il est pendu le 7 novembre 1944. Il ne sera réhabilité par Khrouchtchev qu’en 1964.

Cette histoire exemplaire d’un héros séducteur et passablement alcoolique a inspiré bien des écrivains. Pour ma part, je me souviens d’un film sorti en 1961 « Qui êtes-vous, Monsieur Sorge ? » réalisé par Yves Ciampi et dont j’avais eu bien du mal à comprendre la trame…

Un destin bien complexe, une mise en lumière des idées fixes de Staline niant l’évidence d’une attaque imminente d’Hitler, l’accent mis précocement sur le rôle géopolitique du Japon dans la sphère internationale, un héros grand consommateur de femmes fauché à moins de cinquante ans …

L’image idéalisée de l’espion flamboyant, bien plus vraie que les romans des meilleurs auteurs du genre.

Commentaires