Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne

Journal de bord d'une grand-mère grande lectrice et avide de continuer à apprendre, de ses trois filles et de ses 7 petits-enfants.
Voir le profil de Bigmammy sur le portail Canalblog

Newsletter
Archives
Derniers commentaires
22 août 2022

Le maître et l'assassin, par Sophie Bonnet

 

Sophie Bonnet

Je me souviens très bien de la nouvelle, en 2013, du suicide d’un des ténors du barreau, pénaliste très impliqué à la fois dans le grand banditisme et les affaires politiques, Olivier Metzner. Mais je n’avais jamais entendu parler d’Alexandre Despaillières, jeune homme à la beauté fracassante, accusé de plusieurs meurtres mais mort du sida avant de passer aux assises.

Sophie Bonnet, journaliste d’investigation, a travaillé pendant cinq ans sur la vie de ces deux personnages que rien ne semble a priori relier … Elle le déclare elle-même cependant : « Si un auteur avait osé inventer ces deux existences, on l’aurait accusé d’exagération, arguant que de telles histoires ne sont tout simplement pas possibles. Le destin extravagant des personnages de cette affaire prouve le contraire. »

Affaires criminelles, affaires politiques, microcosme gay de la vie parisienne, consommation de drogues en tous genres sans entraves, trafic de médicaments, prostitution masculine, arnaques et manipulations. C’est le champ d’action du bel Alexandre.

Il n’a pas fait d’études, n’a jamais travaillé. Il chasse les proies vulnérables, les hommes vieux, laids mais riches pour vivre la grande vie, faire croire qu’il fréquente le show bizz – effectivement, il a rencontré Elton John et Madonna, entre autres célébrités – monte des « chantiers » d’entreprises technologiques aux Etats-Unis et lève des fonds auprès d’investisseurs crédules, puis disparaît avec l’oseille … Quand les pigeons deviennent encombrants, il les empoisonne à petit feu avec un cocktail de son cru d’antidépresseurs mêlés d’alcool. A plusieurs reprises, y compris pour sa grand-mère et ses parents …

Il s'exprime ainsi : « J'ai toujours eu de l'argent. Je vivais avec des gens qui avaient beaucoup d'argent et qui voulaient que ma vie soit vraiment parfaite... Depuis toujours, les gens tombent amoureux de moi tellement facilement. Je les séduis. J'ai cette capacité. J'ai toujours rencontré des gens importants. Cela explique beaucoup de choses dans ma vie. » On ne peut pas être plus cynique ...

A part quelques exceptions notoires comme Yves Mourousy, Bertrand Delanoë, Nicolas Sarkozy, le livre ne révèle aucun nom, aucun lieu. On plonge dans la galaxie des folles nuits de la rue Sainte Anne. On comprend peu à peu la frénésie de changements de partenaires, la triste existence des gigolos de pacotille qui n’ont pour vivre que la possibilité de vendre leur corps.

On a du mal à se figurer la naïveté des gens, leur capacité à se faire embringuer dans des histoires d’investissements imaginaires, l’habileté diabolique des escrocs et leur manque total de pitié.

Maître Olivier Metzner était arrivé au faîte de la gloire à force de travail acharné, de chasse sans pitié de la moindre erreur de procédure. Il était devenu immensément riche mais souffrait de toujours avoir été laid, rejeté, vilipendé. Sa rencontre et sa relation pendant 20 ans avec Alexandre Despallières, adonis mythomane et prétentieux, accusé en 2010 d’avoir empoisonné au paracétamol son compagnon, un richissime producteur de musique Australien pour siphonner son héritage, causera sa perte.

La chair est triste, hélas. Mais l’on ne peut s’empêcher de rester éberlué devant le talent d’arnaqueur du bel Alexandre, de ses comédies macabres sur son état de santé – il est séropositif depuis ses seize ans – son incroyable cruauté à détrousser même des petites gens qu’il tient sous emprise, ses voltes-faces et son talent de repartir à zéro avec les mêmes recettes. L’enquête reste haletante jusqu’à la fin, tragique pour les deux protagonistes.

 

Le maître et l’assassin, de Sophie Bonnet, aux éditions Robert Laffont, 555p., 20€

Commentaires
K
Encore bien tentée !! Merci !
Répondre
L
Je note!
Répondre
C
Il y a eu un long portrait de cet escroc dans le journal " le monde" il y a quelques mois. effrayant en effet...
Répondre
Pages
Visiteurs
Hier 736
Depuis la création 7 312 689