Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne
Newsletter
Derniers commentaires
Archives
2 mars 2022

Allons-nous réouvrir les mines de charbon ?

IMG_0181

Pendant des années, la France a été brocardée pour la piètre gestion de ses finances publiques (pas toujours à tort), son déficit endémique – surtout en comparaison du bon élève européen qu’on montrait en exemple, la vertueuse et productive Allemagne pour laquelle une défense indépendante restait un sujet tabou.

Comme les temps changent ! la Russie, qui mêne actuellement ce qui ressemble bien à une guerre coloniale, fait voler en éclat bien des certitudes.

La sauvegarde à court terme de la planète vient aujourd’hui encore davantage souligner la funeste décision de l’Allemagne de renoncer à l’énergie nucléaire en 2011, à la suite de la catastrophe de Fukushima. Désormais tributaire du gaz russe, la bonne élève doit changer sa politique énergétique, et c’est ce qu’elle vient de faire aussi en investissant massivement dans sa défense : encore un élément qui va peser sur son excédent commercial légendaire. Je souris méchamment.

La folie conquérante d’un homme enfermé dans des certitudes d’un autre siècle a au moins la vertu – en particulier après le retrait de la Grande-Bretagne – de resserrer les liens entre tous les membres de l’Union Européenne. Le prix va être lourd à porter pour chacun de nous. Mais nos besoins en énergie ne vont-ils pas conduire jusqu'à la remise en exploitation du charbon en Europe ?

Au hasard d’un rangement de vieux papiers, je suis tombée sur cette photo de groupe, celle d’une expérience inoubliable de la descente dans un puits de mine, l’un des derniers encore en fonction au tout début des années 2000.

Bassin houillier

dressants

La scène se passe à Freyming-Merlebach, lors d’une visite professionnelle d’une mine profonde de plus de 1200 mètres, après avoir crapahuté de filon en veine sur des échelles métalliques poisseuses, habillés de bleus de travail avec tout l’attirail de sécurité pendu autour de la taille, la batterie pour la lampe frontale, le kit de survie en cas de coup de grisou …

Dans mon job de l’époque, nous participions en effet à la réhabilitation du patrimoine immobilier de la société nationale des Houillères du bassin de Lorraine (HBL), dans le cadre du 1% logement. Cette visite, très sportive, m’a laissé un inoubliable souvenir. Et de la poussière de charbon retrouvée dans les narines et les oreilles plusieurs douches après la remontée.

Découverts en 1853, le gisement de charbon de Lorraine, situé à cheval sous la frontière franco-allemande, connut les vicissitudes politiques des deux guerres mondiales. La particularité de ce filon est l’exploitation de « dressants », la veine de la houille étant verticale. La machine creuse le plafond, et au fur et à mesure de l’extraction, elle monte progressivement.

Dès 1950, le site de Freyming-Merlebach est le plus important d’Europe et en 1959, il produisait 15 millions de tonnes soit 24% de la production française. Cependant, dès 1963 se profilait le déclin à l’échelle de la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier, ancêtre de l’UE). Malgré un relance très temporaire entre 1981 et 1984, les dernières tonnes de charbon furent extraites en 2003. Une triste histoire …

Et maintenant, si l’Europe ne se fournit plus en gaz auprès de la Russie, va-t-on réactiver ces activités hautement polluantes ? Ou l’Allemagne, entre autres, va-t-elle changer son fusil d’épaule et investir à nouveau dans des centrales nucléaires toutes neuves ? Cela ne se fait pas en soufflant dessus !

Commentaires