Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne

Journal de bord d'une grand-mère grande lectrice et avide de continuer à apprendre, de ses trois filles et de ses 7 petits-enfants.
Voir le profil de Bigmammy sur le portail Canalblog

Newsletter
Archives
Derniers commentaires
28 mai 2020

Angelus, polar historique de François-Henri Soulié

 

angelus couv

Voici un pavé passionnant, un polar historique publié d'emblée en format de poche, qui fait immanquablement penser à l’ouvrage d’Umberto Eco « Au nom de la rose » et plus encore peut-être aux « Pierres sauvages » de Fernand Pouillon, et se dévore à grande vitesse.

Nous sommes en 1165, dix années après le décès de Bernard de Clairvaux, au sein de deux abbayes cisterciennes, ces immenses « campus » d’activités et de savoir, Saint-Hilaire et Lagrasse, campées en pays occitan, entre Carcassonne et Narbonne, sur les chemins de Compostelle.

 

Carte Angelus

 

Un homme relie ces deux abbayes : le Maître imagier Jordi de Cabestan qui doit honorer deux commandes : à Saint-Hilaire, un sarcophage destiné à abriter des reliques de Saint Sernin, le fameux évêque supplicié de Toulouse, et la sculpture du tympan de l’abbatiale de Lagrasse. Il s’affaire pour mener à bien ces deux chantiers quand deux de ses compagnons sont retrouvés assassinés, affublés d’ailes arrachées à des oies … Macabre mise en scène. Parmi ces suppliciés, son frère Valérian. Qui s’attaque à des tailleurs de pierre et pourquoi ? Serait-ce un forfait perpétré par ces Vrais Chrétiens, dont la secte commence à gagner le peuple, et pire, certains nobles seigneurs épris de pureté ?

L’archevêque de Narbonne missionne le jeune chevalier Raimon de Termes afin de trouver les assassins. D’un autre côté, la communauté des « hérétiques » charge Dame Aloïs d’enquêter de son côté.

Une construction millimétrée, des chapitres courts, des personnages aussi complexes qu’attachants, des éléments d’investigation ténus, l’omniprésence de la foi non exempte de questionnements, l’intolérance vis-à-vis de toute dérive du dogme catholique, la querelle des iconoclastes, tout confère à cette histoire compliquée un suspens bien conduit. On y retrouve aussi les luttes d’influence entre les seigneurs et leurs vassaux, entre pouvoir religieux et pouvoir civil, les intrigues à l’intérieur des communautés qui sont sources de richesses …

Le style « médiévisant » de l’auteur use de façon mesurée de termes de l’époque … On lit avec en mémoire les merveilles des sculptures du tympan de Saint-Pierre de Moissac … une impression indélébile.

 

Angélus, roman de François-Henri Soulié, collection Grands détectives 10/18, 520 p., 15,90€

Commentaires
Pages
Visiteurs
Hier 830
Depuis la création 7 354 430