Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne
Newsletter
Derniers commentaires
Archives
25 janvier 2020

Taches rousses, thriller de Morgane Montoriol

 

Taches rousses

Voici le premier roman d’une auteure (ou autrice ?) de 33 ans et d’emblée, son style percute.

Au-delà des descriptions hyper réalistes des crimes en série dont il est question, on est emporté dans la description minutieuse des ambiances – la touffeur saturée de l’été à Los Angeles – des décors et des personnages qui s’expriment à la première personne. Le lecteur est immédiatement immergé dans une petite ville de l’Oklahoma – d’où sont originaires les deux protagonistes principaux du roman – puis comme téléporté le long du trottoir aux étoiles d'Hollywood Boulevard.

Deux personnages totalement déglingués : Wes, peintre génial dans la démesure de portraits sanglants, vit dans l’anonymat même s'il touche des millions de dollars après chacun de ses vernissages et Beck, belle fille apprentie comédienne aux yeux verts qui ne supporte pas ses taches de rousseur qu’elle camoufle sous plusieurs couches de maquillage.

Beck n’a pas besoin d’amis. Elle fait cavalier seul. Elle ne connaît pas la peur. Elle vit avec un homme riche bien plus âgé qu’elle qui l’exhibe dans les soirées mondaines comme s’il arborait une Rolex. Beck d’en fiche puisqu’en permanence elle joue la comédie d’une autre elle. A sa décharge, elle trimballe un sacré bagage de violence, de haine et de remords. Fille d’un père alcoolique et violent, d’une mère passive par peur des coups, Beck ne se console pas d‘avoir perdu sa jeune sœur Leah, disparue depuis 9 ans … Mais tout bascule lorsqu’elle voit son visage, le sien et aussi celui de sa sœur, sur les toiles de ce peintre aussi célèbre que mystérieux : Wes.

Le style, précis, au scalpel, avec usage lancinant de la répétition, s’avère ici plus pertinent que l’intrigue elle-même. Les références sont à chercher plutôt du côté de Brett Easton Ellis que de Beaudelaire ... J'y ai vu une analyse des séquelles de la maltraitance enfantine comme de l’ennui, l’irruption de l’art dans la tête d’un être à l’existence banale mais débordant d’ambition et les dommages qu’il peut y causer, un thriller bien construit mais sans la présence de mon bien aimé Harry Bosch … Dommage !

 

Taches rousses, thriller par Morgane Montoriol, édité chez Albin Michel, 368 p., 21,90€ (disponible à partir du 3 février en librairie)

Commentaires
S
Autrice n'est pas très joli.<br /> <br /> Mais il est vrai que tout est une question d'habitude.<br /> <br /> Par contre , "écrivaine", c'est vraiment une horreur.
Répondre