Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne
Newsletter
Derniers commentaires
Archives
13 décembre 2019

Un siècle de femmes à Sciences Po

 

IMG_0250

Claude et moi venons de recevoir comme chaque année l’annuaire des anciens élèves de Sciences Po (hélas, un pavé de papier glacé de près de 800 pages, à l'heure des documents en ligne, mais passons ...) … L’école géniale au sein de laquelle nous nous sommes rencontrés en 1965 et dont nous demeurons membres de l’association des anciens.

Cette année 2019 célèbre le centenaire de la présence des femmes dans l’institution. En 1919, 47 ans après la fondation de l’Ecole Libre des Sciences Politiques par Emile Boutmy, six étudiantes – dont une seule française - furent admises à l’école. Elles représentent aujourd’hui 60% des diplômés de juin 2019 …

Le Président de Sciences Po Alumni, le politologue à la crinière d’argent Pascal Perrineau (diplômé en 1974), se félicite de pouvoir citer parmi les « anciennes » devenues célèbres : Simone Veil, Hélène Carrère d’Encausse, Michèle Cotta, Nicole Fontaine, Christine Ockrent, Anne-Marie Idrac, Clara Gaymard, Florence Parly, Audrey Azoulay, Emmanuelle Wargon, Najat Vallaud-Belkacem, Sophie de Closets, Leïla Slimani. Tous les domaines sont représentés … et il en oublie !

Chez nous, Sciences Po est aussi une affaire de famille : Claude et moi, puis, à la génération suivante, Florence … et qui sait si, parmi nos trois petites-filles, l’une reprendra le flambeau ?

Un détail cocasse, mais tellement révélateur : lorsqu’on accepta les premières jeunes filles à Sciences Po en 1919, on exigea qu’elles fussent titulaires du baccalauréat. Ce qui restreignait tout de même drastiquement la population éligible ...

Ce premier diplôme de l’enseignement supérieur ne devînt cependant obligatoire pour les garçons qu’en 1931. Et, jusqu’en 1945, les filles n’ont pas dépassé 10% de l’effectif …

Quand je disais que notre génération a connu une forte amélioration de l’égalité hommes/femmes … mais il y a pourtant encore tant à faire !

Commentaires