Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne

Journal de bord d'une grand-mère grande lectrice et avide de continuer à apprendre, de ses trois filles et de ses 7 petits-enfants.
Voir le profil de Bigmammy sur le portail Canalblog

Newsletter
Archives
Derniers commentaires
19 avril 2009

Faux rebond, aventure de Myron Bolitar par Harlan Coben

Au Fleuve Noir, traduit de l'anglais par Martine Leconte, 1996 - 2005, 306 p.


faux_rebondUn célèbre basketteur disparait mystérieusement en fin de championnat, laissant derrière lui le cadavre d’une femme. On découvre que celle-ci est une ancienne terroriste recherchée depuis vingt ans pour divers braquages et enlèvements ayant mal tourné. Myron Bolitar, avec l'aide de son fidèle acolyte Win et de sa secrétaire Esperanza, va essayer de démêler les fils et retrouver son ex-rival Greg. A la demande du propriétaire des Dragons, il va s’infiltrer au sein de l’équipe malgré un break de dix années et des séquelles de blessure au genou, ce qui ne va pas sans remuer de douloureux souvenirs et des interrogations laissées en suspens...

 

Un scénario dans lequel on finit par se perdre un peu. Cependant, on reste « scotché » par le style simple et efficace de l'auteur, plein d’humour et de réparties d’anthologie.

On en apprend aussi beaucoup sur le passé de Myron, comment il a dû renoncer à une brillante carrière en NBA, comment et par qui il a été « fusillé en plein vol », ainsi que sur sa relation avec la belle et indulgente Jessica. Win, le « bad gloden boy » sans pitié, surgit toujours au dernier moment (merci le téléphone portable laissé ouvert au fond de la poche). La sublime Esperanza apporte la note pulpeuse sans laquelle ne fonctionnerait pas un bon polar. Mais ici, elle a de la concurrence : la « Branleuse », La Playmate du mois de septembre, Emily, ex-petite amie de Myron devenue l’épouse de Greg, la vedette évaporée…sans compter Audrey, la journaliste sportive amie de Jessica.

 

La fin de l’histoire est embrouillée à souhait. Les techniques datent un peu : une cassette vidéo, c'est vraiment ringard (voir la couverture), et le rôle de la police scientifique totalement occulté. Trouver le coupable le plus improbable est la règle mais là, c’est vraiment tiré par les cheveux. On passe de bons moments de lecture quand même. J’ai trouvé ce livre dans le rayon « policiers » de ma bibliothèque et ne sais pas qui l’y a laissé. J’ai ainsi passé de bons moments de lecture pour pas cher….Mais il n’y a pas de quoi monter aux rideaux !

Commentaires
Visiteurs
Hier 841
Depuis la création 7 329 774