Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne

Journal de bord d'une grand-mère grande lectrice et avide de continuer à apprendre, de ses trois filles et de ses 7 petits-enfants.
Voir le profil de Bigmammy sur le portail Canalblog

Newsletter
Archives
Derniers commentaires
18 mai 2023

Lecteurs, lectures, qui consomme quelle sorte de livres ?

 

IMG_1535

En lisant le dernier ouvrage de ma pile (le super roman d’espionnage de Cédric Bannel), j’ai fait une constatation surprenante : malgré le discours ambiant prônant la sobriété énergétique, ce livre, édité par une maison renommée adepte des grands tirages, est composé dans un corps particulièrement grand. Je dirais au moins un corps 14 et même plus … Pourquoi ?

Sachant que plus la police de caractères est petite, plus l’ouvrage donne une impression de sérieux, et que plus on s’adresse à un lectorat jeune, mieux vaut paraît-il utiliser un corps plus grand, je m’interroge. Certes, un roman d’espionnage attire plus les jeunes lecteurs, mais ceux-ci sont aussi préoccupés par l’empreinte carbone du livre qu’ils ont entre les mains et pourraient donc faire l'effort d'une composition plus "ramassée" .... Jusqu'où va se nicher la technique du marketing ?

Imprimer en grands caractères, avec des chapitres courts, donc avec un plus grand nombre de pages ne comportant que peu de lignes - les fins de chapitres -  aboutit à un livre plus lourd, tenant plus de place dans de plus nombreux cartons de livraison, plus de poids de papier à transporter, puis à recycler, plus cher … On marche sur la tête, non ?

Pour moi qui suis une grande lectrice, je privilégie toujours le format poche lorsqu’il est disponible. Mais je ne résiste pas à acheter les dernières productions de mes auteurs préférés, et ce dès leur parution, donc en "grand format". Je ne suis donc pas à une contradiction près.

Qu’entend-t-on par grand lecteur, au fait ? La profession les considère comme tels à partir d’un rythme de lecture de plus de 20 livres par an. C’est largement mon cas.

Et ce sont essentiellement des femmes et des séniors (30% des « grans lecteurs » en 2017 ont entre 50 et 64 ans). Les plus forts lecteurs sont des lectrices, âgées, diplômées, qui lisent des polars, des livres pratiques et des BD – je suis en plein dans la cible !

49% des grands lecteurs lisent quotidiennement (69% chez les + de 65 ans), 82% ont déjà choisi le titre de leur achat avant de se rendre à la librairie (d’où le succès des plateformes), près de la moitié lisent au lit avant de s’endormir.

Donc, contrairement à ma première impression concernant un grossissement des caractères destiné à faciliter la lecture des plus âgés, ce sont les livres destinés au jeune public qui sont écrits plus gros, au mépris des normes environnementales.

Pour ma part, et avec la circonstance atténuante de ma maladie qui m’a tenue confinée durant une grande partie de l’année, j’ai compté 130 livres lus depuis le 15 mai 2022, soit une moyenne de plus de 10 livres par mois …

Autre question : quels jeunes sont prêts à débourser désormais plus de 20 euros pour un livre en « grand format ». On marche sur la tête, vous dis-je !

Commentaires
H
Même en poche, le prix des livres est élevé, et, vue ma cadence infernale de lecture, j'assouvis mon vice à la bibliothèque mais aussi dans les boîtes à livres et les solderies. J'ai souvent eu le plaisir de découvrir ainsi de belles choses.
Répondre
M
Pour des raisons financières & de place ( je n'ai qu' un deux pièces)je ne lis que des livres empruntés en médiathèque.<br /> <br /> Il faut dire que depuis 60 ans j'y suis abonnée, adolescente je traversais tout l arrondissement le plus vaste de Paris pour y aller.<br /> <br /> <br /> <br /> Cela permet des découvertes & des rencontres car je fais partie aussi du groupe de lecteurs où les échanges sont très fructueux tous les mois. <br /> <br /> <br /> <br /> C est aussi par les bibliothécaires que j ai pu devenir bénévole/responsable en BCD de maternelle;
Répondre
N
On peut aussi prendre un abonnement dans les bibliothèques de quartier ou bibliothèques municipales.Mon époux (grand lecteur)et moi -même avons un large éventail de choix (documentaires,romans,BD) dans notre bibliothèque municipale pour la modique somme de 10€ par an.<br /> <br /> Un grand merci aux responsables et aux bénévoles qui assurent les permanences.
Répondre
K
Comme vous le disiez à votre propos - bien que sur ce sujet, vous en soyez qu'une représentation vraiment modeste - : le monde marche complètement sur la tête, n'est pas à une contradiction écolo près, nous fait perdre nos repères mais sait bien nous faire culpabiliser.
Répondre
Visiteurs
Hier 841
Depuis la création 7 329 774