Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne
Newsletter
Derniers commentaires
Archives
24 avril 2023

La porte du vent, roman de Jean-Marc Souvira

porte du vent

Il est rare que je referme un roman avec la larme à l’œil … surtout un polar dans la grande tradition française.

C’est ce qui vient de m’arriver à la lecture des toutes dernières pages. Cet important ouvrage de presque 600 pages transporte le lecteur dans deux univers, à presqu’un siècle de distance : de nos jours, au sein d’une équipe de la Crim’ aux prises avec une flambée de guerre des gangs, et dans la boue mortifère des tranchées de la vraie, la Grande Guerre, au milieu des supplétifs chinois recrutés pour pallier le manque de main d’œuvre nécessaire à la logistique des armées françaises et anglaises.

Un polar qui décrit avec précision les techniques d’enquêtes comme les procédures d’évitement des clans mafieux, un roman historique plongeant au cœur de communautés subitement plongées dans l’horreur du conflit mondial : les Chinois importés en Europe en pleine guerre, les Juifs qui subissent l’antisémitisme ambiant de l’affaire Dreyfus, les Noirs américains injectés dans le confit après une formation accélérée et qui découvrent la solidarité des tranchées auprès des Poilus blancs.

De nos jours à Paris, les clans mafieux regroupés autour de leur origine ethnique et religieuse se disputent le gâteau de l’escroquerie à la TVA, le juteux marché du blanchiment d’argent. Et collaborent : autour de leurs Parrains respectifs, elles ont noué au fil des ans une relation fructueuse dans les techniques de fraude jusqu’à ce qu’un incident vienne déclencher une série de règlements de comptes mettant à feu et à sang la pègre parisienne.

Il faut remonter à la vie dans les tranchées pour retrouver l’origine des liens entre Juifs et Chinois, les relations que la troisième génération de ces familles ont oubliées, sans compter la volonté de la jeune génération de s’affranchir des règles de déontologie ancestrales, et de l’autorité des Anciens.

Et pour comprendre aussi comment des trafics s’instaurent à la fin d’une guerre … qu’on se souvienne du magistral « Au-devoir là-haut » de Pierre Lemaitre.

Au milieu de ce conflit entre gangs devenus soudain rivaux et avides de revanche – question d’honneur - le commissaire Paul Dalmate tente de démêler les fils, alors qu’il a lui aussi un compte à régler avec sa famille. Et il est dangereux de se retrouver entre les dents des rouages complexes de cette inexorable machine à broyer …

La porte du vent, roman policier et historique de Jean-Marc Souvira, aux éditions Fleuve noir, 580 p., 22,90€

Commentaires
J
Merci pour cette référence bibliographique, vous me donnez envie de lire ce livre. Agréable journée
Répondre