Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne

Journal de bord d'une grand-mère grande lectrice et avide de continuer à apprendre, de ses trois filles et de ses 7 petits-enfants.
Voir le profil de Bigmammy sur le portail Canalblog

Newsletter
Archives
Derniers commentaires
17 juin 2022

Gigi, nouvelle de Colette (1944)

 

Colette romans

Avec Gigi, longue nouvelle publiée en 1944, Colette reboucle, après la série des Claudine le thème de l’adolescence et l’éveil de la connaissance du monde et des hommes chez la jeune fille. Claudine à l’école datait de 1900, Gigi se déroule en 1899, retour donc à la « Belle époque ».

Gilberte – dite Gigi – est une jeune fille de seize ans élevée par sa grand-mère et sa tante, tandis que sa mère joue les cantatrices de second niveau à l’Opéra comique. On ne la voit pas, on entend simplement ses vocalises.

 

 

Gigi 1949

 

La grand-mère, Madame Alvarez et sa sœur aînée Alicia qui a été mieux dotée par ses anciens amants, sont d’anciennes cocottes. Elles s’efforcent de "formater" Gigi pour devenir à son tour une femme entretenue, étant donné sa beauté naissante.

 

Gigi Delorme

Elles lui enseignent les bonnes manières, ce qui convient ou pas à une jeune femme qui se lance dans le demi-monde. Comment manger un ortolan ou des asperges, par exemple …

Curieusement, elles reçoivent souvent un jeune et beau garçon de 33 ans, Gaston Lachaille, héritier oisif d’un empire sucrier, très lancé dans le monde et dont les exploits amoureux – pas toujours couronnés de succès - sont largement commentés par la Presse mondaine. Il aime à se plonger dans cette atmosphère familiale et semble être attiré par la fraîcheur de la jeune Gilberte … Gigi reginmbe mais tombe sous le charme, car nul n’échappe à son destin.

C’est le cinéma qui fait connaître cette histoire caractéristique d’un destin très fréquent de certaines jeunes filles qui n'ont que leur beauté pour fortune : la vie de demi-mondaines.

Très vite après la parution de la nouvelle, deux films en sont tirés. Le premier en 1949, réalisé par Jacqueline Audry avec en vedettes Danièle Delorme (elle a 22 ans à l’époque) et Franck Villard, Gaby Morlay et Yvonne Debray. On a ajouté un nouveau personnage, l’oncle de Gaston : Jean Tissier.

Mais c’est surtout la comédie musicale hollywoodienne de Vincente Minelli, sortie en 1958, qui a rendu le personnage de Gigi célèbre au niveau mondial : raflant 8 Oscars et 3 Golden globes, il présente la caractéristique de distribuer les rôles principaux à des acteurs français et avoir été en très grande partie tourné à Paris.

C’est Leslie Caron qui incarne le rôle-titre au côté de Louis Jourdan, là aussi on a taillé sur mesure un rôle pour Maurice Chevalier vieillissant mais "tellement français aux Etats-Unis", oncle de Gaston Lachaille …

Ce film a remporté un très grand succès public, et je l’ai vu plusieurs fois dans ma jeunesse.

 

Gigi 1958 affiche

Mais je n’avais jamais lu le texte original, et j’en saisis sans doute aujourd’hui toute la fraîcheur et la délicatesse. Comme toujours, Colette y a glissé bien des références personnelles, elle qui fut mariée à 20 ans avec le critique musical et grand séducteur Henry Gautier-Villars alors âgé de 15 ans de plus qu’elle, « Willy » qui va l'exploiter comme « nègre » pour l’écriture de la série des Claudine.

Gigi, nouvelle de Colette (1944), à retrouver dans l’édition de la Pochothèque « Classiques modernes », 149 p.

Commentaires
Pages
Visiteurs
Hier 750
Depuis la création 7 351 468