Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne
Newsletter
Derniers commentaires
Archives
8 mai 2022

La pointe du Hoc s'est effondrée ...

pointe du Hoc

8 mai 1945 - 8 mai 2022 : souvenons nous de ces hommes qui ont jadis donné leur vie pour restaurer notre démocratie ... Cependant, n'oublions pas non plus que périodiquement, la nature, si souvent malmenée,  s’autorégule.

Pandémies, cataclysmes, sans parler des menaces de guerre nucléaire dont des dirigeants monomaniaques usent et abusent pour masquer leur carence politique. « Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs » disait déjà il y a fort longtemps Jacques Chirac, sans provoquer quelque prise de conscience que ce soit.

Il en est ainsi de notre littoral, grignoté chaque jour par l’océan, recul irrémédiable. Jeudi dernier, la falaise qui reliait la pointe du Hoc (à Cricqueville)  au « continent » s’est effondrée dans la mer … Et on vient de publier la liste des communes qui doivent impérativement prendre les dispositions nécessaires pour déplacer vers l’intérieur les constructions clairement en péril … Et, bien entendu, ces communes ne s’y résolvent pas, elles réclament des financements de l’Etat pour empêcher l’océan de les envahir … quelle illusion !

Jeudi dernier, la falaise qui reliait la pointe du Hoc (à Cricqueville) au « continent » s’est effondrée dans la mer … Cette extraordinaire éminence qui fut le cadre d’un combat effréné le 6 juin 1944 est désormais isolée du reste de la côte.

En septembre 2014, nous avions visité, Claude et moi, les plages du Débarquement et nous étions promenés, sous un soleil radieux, sur le site de la pointe du Hoc, afin de nous rendre compte de l’exploit qu’avait représenté l’escalade de cette plate-forme par les Rangers américains …

 

pointe du hoc avant

En février 1944, cette éminence était couronnée par une batterie d’artillerie installée par les Allemands : à six kilomètres à l’ouest d’Omaha, six obusiers de 155 mm de fabrication française installés sur un plateau qui se termine lui-même abruptement en falaises rocheuses de 25 à 30 mètres de haut.

Pour les Alliés, il faut s’en emparer pour dégager les plages (Omaha et Utah) de la menace que cette batterie fait peser sur elles. Les Rangers doivent escalader la falaise des deux côtés de la pointe du Hoc, à l’ouest et à l’est, s’emparer des bunkers qui protègent les pièces d’artillerie allemandes et détruire ces dernières.

Mais quelques jours seulement avant le lancement de l’opération Overlord, les vols de reconnaissance alliés ainsi que les informations de la résistance française confirment que les six canons ont été retirés : à la place, quatre casemates sont en construction, sans armement répertorié. Mais il faut malgré tout maîtriser ce terrain.

Les Rangers grimpent avec les quelques cordes que les Allemands n’ont pas eu le temps de couper. Quelques minutes plus tard, les premiers soldats américains se dirigent vers les bunkers et découvrent un espace lunaire, creusé par les bombes. Les Allemands ont disparu mais des tireurs isolés ouvrent le feu. Ces snipers utilisent les trous creusés par les bombes pour se rapprocher au plus près des Rangers.

En l’espace de quinze minutes, la pointe est prise et sécurisée par les Américains. Conformément aux informations transmises par le renseignement allié, les Allemands ont retiré les pièces d’artillerie de 155 mm plusieurs semaines avant le débarquement. Ces dernières ont été remplacées, après les multiples bombardements et en attendant la construction de tous les abris bétonnés, par des poteaux en bois dont le but est de tromper les avions de reconnaissance alliés. Le 6 juin 1944, seules quatre casemates étaient sorties de terre et étaient toujours en construction.

Les pertes américaines sont très élevées. Les combats deviennent des corps à corps sanglants. Au petit matin du 8 juin 1944, alors que les Allemands lancent ce qui doit être pour leur adversaire le coup de grâce, les chars américains du 116e régiment arrivent enfin à la pointe du Hoc avec l’infanterie.

Sur les 261 combattants engagés à la pointe du Hoc, rares sont les survivants qui n’ont pas été blessés.

La pointe du Hoc est aujourd’hui un site dévasté. L’histoire de la planète tient peu de cas de l’histoire des hommes. Et, pour moi, ce paysage lunaire reste intact dans mon souvenir.

 

Commentaires
B
A Soulac, le littoral a été également énormément touché. Ma fille m'avait photographié un immeuble dont j'avais vu un reportage à la télé. Immeuble évacué et pourtant encore loin de l'Océan dans les années 1970 où il avait été construit et voué à la destruction en 2014 ! L'Océan tout-à-côté, l'immeuble était prêt à basculer dans la grande bleue. Incroyable !
Répondre
M
Triste ,inquiétant et pourtant nous ne pouvons pas lutter contre la nature..<br /> <br /> La pointe du Cap Ferret où des travaux gigantesques ont été engagés sera vouée elle aussi peu à peu à sa destruction et tant d'autres endroits !<br /> <br /> Il y a bien longtemps que Jacques Chirac avait tiré le signal d'alerte mais ces paroles sont restées vaines!<br /> <br /> J'espère que tout se déroule au mieux pour vous..
Répondre