Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne
Newsletter
Derniers commentaires
Archives
2 juillet 2021

La Samaritaine : une renaissance longuement attendue !

le paon

Le Groupe de luxe LVMH a réussi un carton plein avec la réhabilitation d’un des fleurons de l’architecture commerciale de la fin du XIXème siècle : les grands magasins de la Samaritaine.

Une magnifique restauration qui aura nécessité 16 années d’études, de travaux et surtout de batailles juridiques contre les riverains, comme il est d’usage dans notre pays dont la tolérance est bien connue face à l’entreprenariat …

Un record de durée pour un résultat aujourd’hui tangible : le retour à la vie économique en fanfare d’un ensemble d’immeubles complètement dévalorisé, un investissement de 750 millions d’euros, la création de 3000 emplois, un hôtel de luxe, 90 logements sociaux, une crèche …

samaritaine 2

Tout n’est pas encore terminé (en particulier l’immeuble donnant sur le Pont Neuf), mais on apprécie infiniment la redécouverte de l’immeuble d’origine créé par l’architecte « Art Nouveau » Frantz Jourdain (1847 – 1935) qui dirige les travaux de 1883 à 1902, puis qui travaille avec Henri Sauvage pour agrandir les magasins 3 et 4 de 1930 à 1932, dans le plus pur style Art Déco.

Enfin, on admire la façade de l’immeuble donnant sur la rue de Rivoli, tout en transparences réfléchissantes et ondulatoires, créé par la japonaise Kazuyo Sejima avec Ryue Nishizawa (Agence Sanaa) qui a suscité le plus de critiques, on se demande bien pourquoi.

IMG_2386

IMG_2389

 

IMG_2398

IMG_2399

Ce grand magasin populaire, autrefois situé à quelques pas des Halles animait tout ce quartier. Le slogan de l’époque « On trouve tout à la Samaritaine » m’amusait toujours lorsque j’y accompagnais ma mère, qui savait parfaitement s’orienter dans les rayons. Pour ma part, je disais toujours que si la chaussure droite était dans le magasin 1, on trouverait sans coup férir la chaussure gauche au magasin 4 …

IMG_2396

IMG_2400

IMG_2402

IMG_2404

Mariage_des___poques_Art_No_la_Samaritaine_

Le principal mérite de cette réhabilitation est d’avoir redonné à l’architecture originelle toute sa splendeur, alors qu’au fil des années, toutes les décorations de style 1900 avaient été badigeonnées, masquées, encastrées mais heureusement pas détruites. Même les 675 mètres linéaires de panneaux de lave de Volvic émaillée recouvrant la charpente métallique extérieure ont retrouvé leur lustre d’origine.

Il faut savoir aussi qu’Emile Zola s’est largement inspiré des notes fournies par Frantz Jourdain sur la conception d’un grand magasin idéal pour la rédaction de son roman « Au bonheur des Dames ». Les deux hommes étaient liés d’une solide amitié – au cimetière de Montmartre, le tombeau de Zola est signé de F. Jourdain.

L’arrivée dans le grand hall est superbe, avec les balcons et les structures métalliques teintées d’un joli gris et ponctué de feuillages dorés. Il faut monter jusqu’à dernier étage pour admirer la superbe frise des paons, symbole d’élégance très prisé des artistes de l’Art Nouveau. Un vrai délice sous la verrière …

Un seul bémol : du fait des réseaux divers courant dans les faux plafonds, et compte tenu de la stature des clients du début du XXème siècle, je trouve la hauteur libre des différents niveaux un peu petite. Je me sens un peu « écrasée », limite claustrophobe … Mais j’ai sans doute tort ! Et puis, en ce qui concerne les produits proposés par le magasin, c’est la crème du luxe …

 

Ma petite-fille Romane et moi n’étions pas venues pour faire du shopping.

 

La Samaritaine Paris – Pont neuf, 21 rue de la monnaie – 75001 Paris - ouvert tous les jours, de 10h à 20 h.

Commentaires
D
Toute mon enfance de parigote également. Ma grande tante y travaillait, ainsi qu'une amie de ma grand-mère. Autant dire que nous y étions souvent. Nostalgie. Merci pour ce joli reportage et bel été
Répondre
C
Oh la la! comme vous me donnez envie de retourner à la Samaritaine,..mon regret, ne plus pouvoir accéder à la table d'orientation désormais fermée au public. Quant aux achats, un trois fois rien fera l'affaire, histoire de marquer le coup d'un tour à Paris.
Répondre