Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne
Newsletter
Derniers commentaires
Archives
21 mai 2021

L'Âge global - Europe, de 1950 à nos jours, par Ian Kershaw

ian Kershaw

L’immense historien britannique Ian Kershaw (né en 1943) nous raconte ici l’histoire de notre temps.

Cette période contemporaine que notre génération a vécue dans son petit coin, sans en mesurer les implications et les tendances de fond, sautant de crises en crises sans en comprendre toujours les tenants et les aboutissants. Notre Europe a pourtant connu bien des vicissitudes, moins meurtrières que celles de la période précédente, si brilllamment décrite dans le premier tome de cette œuvre gigantesque « L’Europe en Enfer » qui en constitue le premier volet.

Ce livre m’a profondément impressionnée.

Il nous explique de façon très accessible, à la manière d’un râteau griffant inexorablement la surface de l’histoire, comment simultanément chaque pays d’Europe, de la Grande-Bretagne à l’Ukraine, de la Finlande au Portugal, à ouest comme à l’est du Rideau de fer, a évolué, bâti son identité, subi les crises cycliques qui les ont frappés pendant ces soixante-dix années.

« D’immenses progrès économiques transformèrent le continent. Le souvenir des guerres mondiales s’éloigna peu à peu, même si leur ombre a continué de planer sur les esprits.
L’Europe était désormais un continent divisé, vivant sous une menace nucléaire, qui prit parfois des contours terrifiants. Ses habitants perdirent la maîtrise de leur destin, dicté par la guerre froide qui opposait les États-Unis et l’URSS, et se trouvèrent « précipités » dans une série de crises qui menaçaient de les faire basculer dans la catastrophe. Il y eut des succès éclatants : la dissolution du bloc soviétique, la disparition des dictatures et la réunification de l’Allemagne. L’accélération de la mondialisation, la dérégulation financière, la naissance d’un monde multipolaire, la révolution des technologies de l’information ont produit de nouvelles fragilités. L’enchevêtrement de crises qui ont suivi 2008 a été l’avertissement le plus clair adressé aux Européens : la paix et la stabilité ne sont aucunement garanties et le continent pourrait bien connaître de nouvelles fractures. Nous sommes entrés dans une nouvelle ère d’incertitudes
. »

L’Europe a connu l’équilibre de la terreur nucléaire après la guerre de Corée, la fin des empires coloniaux, la désindustrialisation, la destruction des syndicats qui émousse la lutte des classes, la disparition de l’antagonisme entre la France et l’Allemagne, la guerre du Vietnam, le nettoyage ethnique en ex-Yougoslavie, l’effondrement du bloc soviétique, la réunification allemande, l’abandon du keynésianisme pour le néolibéralisme. Mais les structures démocratiques ont finalement tenu bon, la coopération entre les gouvernements des pays occidentaux a été efficace. Cependant, l’Europe dans son ensemble, a glissé à droite.

Aujourd’hui, l’Europe doit faire face à de nouveaux défis : dans une société libre et ouverte, il est impossible d’assurer une sécurité totale contre les actes terroristes. Le terrorisme fait désormais partie du prix de la liberté dans les sociétés mondialisées. L’Europe doit s’unir pour faire face aux vagues migratoires, et surtout trouver des solutions pour maîtriser la catastrophe climatique à venir.

Les perspectives tracées par Ian Kershaw ne sont pas tout à fait optimistes, et encore, il n’a pas connu la pandémie du COVID. Cependant, sa description des solutions politiques adoptées lors des crises dans chaque pays, selon sa propre histoire et culture est tout à fait passionnante … et relativement encourageante.

Un ouvrage magistral, qui sera un incontournable pour tous les jeunes qui étudieront l’économie et la politique dans les années qui viennent.

 

L’Âge global, l’Europe, de 1950 à nos jours, par Ian Kershaw – traduit de l’anglais par Aude de Saint-Loup et Pierre-Emmanuel Dauzat, édité au Seuil – 742 p., 26€

Commentaires
R
Tu verras tu ne le regretteras pas . Là, nous partons à Breil sur Roya , pour mes "affaires immo et balades souvenir , on y a habités 1an en 1957, après les "Récucai" Nous avons du réservés l'hotel ++++à Menton ,vue mer, et, tant qu'à faire . Tout les hôtels de la vallée sont réservés pour les "Aidants bénévoles " Là est la preuve d'un élan de bénévoles solidaires, qui apporte de l'eau à mon moulin car je prétend que 99% des êtres humains sont bons, le restent sont des malheureux mais ils parlent tellement fort, relayés par les médiats du fait on à l'impression que notre plus proche voisin est un voyou ...!
Répondre
R
L'Europe est ce que l'en on fait les hommes avec son lot d'abus de toute sorte mais quel magnifique entreprise , quelle idée de génie ont eu les créateurs . L'idée de base était de ne plus revoir ces guerres meurtrières etc...Depuis elle à permis d'autres évolutions positives . Dommage l'Angleterre n'y a jamais adhérée . Je suis en train de lire le livre de M Barnier "La grande illusion" qu'est ce qu'il "envoie" sur B Johnson et ses mensonges , d'ailleurs je lit dans NM aujourd'hui ses ennuis avec son ex conseiller ... M Barnier , un jour en Savoie j'ai eu l'occasion de parler avec lui et sa charmante épouse, depuis décédée de maladie. Apparemment il m'avait confondu avec qq'un d'autre , s'apercevant de son erreur, voyant mes yeux écarquillés , il m'a tout de meme invité à ce joindre à ces amis pour pour prendre un verre . Moi, gonflé je lui ai proposé de venir "mettre de l'ordre dans notre région" ( affaire Mouillot, assassina de Y Piat etc...) Sa femme c'est mise à rire et me dit , non il à trop de travail à faire en Savoie , SA région de naissance . Moi, j'était émerveillé auprès de ce formidable personnage . Un super souvenir .
Répondre
O
Bonjour mon amie,<br /> <br /> Merci de votre défis historique!<br /> <br /> Moi aussi j'aime les recherches historiques.
Répondre