Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne
Newsletter
Derniers commentaires
Archives
1 février 2020

La grande saison du blanc ...

IMG_0587

A l’époque où j’étais petite fille, je ne me souviens pas d’une frénésie d’achats pendant les soldes (encore que cette année, elle soit terriblement gâchée par les violences dans la rue). En revanche, je me rapelle très bien de la « Grande saison de Blanc » du mois de janvier – référence à la neige – où tous les grands magasins rivalisaient d’imagination pour mettre en valeur le linge de maison : draps, linge de toilette, nappes et serviettes, linge de nuit, dessous troublants ….

C’était l’époque où toute maîtresse de maison accomplie  faisait l’inventaire de ce qui lui manquait et où les jeunes filles préparaient leur trousseau de mariage … C’est de cette période que je conserve mon addiction au beau linge de maison, qui pour moi constitue un luxe quotidien et abordable. Sans remord puisque je n’achète que du linge fabriqué en France avec mes marques préférées : Le Jacquard Français pour les nappes, LINVOSGES pour le linge de nuit et de toilette (j’ai abandonné Yves Delorme à cause de ses prix trop élevés, même si une de ses boutiques est tout près de chez moi.). J’en achète pour moi, et j’en offre …

 

linge de maison

On doit cette tradition - un peu occultée aujourd’hui par la période des soldes - à Aristide Boucicault, fondateur du Bon Marché, premier « grand magasin » de France. Inventeur du libre-service, comme on lui doit aussi l’affichage des prix, la vente par catalogue : d’abord les ventes de jouets avant Noël, puis, alors que les rayons étaient vidés après les fêtes, le mois du « blanc », pour se débarrasser des stocks de linge et faire revenir les acheteuses. Le « blanc » était alors la couleur unique des draps, nappes et linges de maison. Et une maison bien tenue regorgeait de linge puisqu’on ne faisait la lessive que rarement.

 

Oki Sato

Perpétuant cette innovation de son premier propriétaire, le Bon Marché – le grand magasin le plus chic de la capitale aujourd’hui – invite régulièrement un créateur à décorer ses halls d’accueil. Cette année, l’artiste japonais Oki Sato (ici, à droite) et son studio Nendo ont symbolisé une averse de pluie tokyoïte sous le titre AME NOCHI HANA ou Fleurs de pluie.

C’est simple, ludique, pas spectaculaire du tout. Mais très poétique quand même ….

 

Le Bon Marché rive gauche, 24 rue de Sèvres 75007 Paris – jusqu’au 16 février.

Commentaires
K
Jaime beaucoup blog .
Répondre
M
Une housse de couette chez Delorme, soldes au prix du plein-pot ailleurs, mais si jolie et un protège matelas chez Linvosges. On craque toujours !
Répondre
A
M et Mme Boucicault ont également fondé à côté de Rouen un foyer pour accueillir leurs vendeuses « filles mères «  durant leur grossesse et prendre soin des enfants ensuite. C’est maintenant une maison de retraite qui s’appelle Boucicault.
Répondre
L
" puisqu'on ne faisait que rarement la lessive"<br /> <br /> Je comprends maintenant pourquoi J'ai hérité d'une cinquantaine de draps, d'une vingtaine de nappes dont une de 5 metres )des serviettes, des serviettes. ..J'en ai donné beaucoup. Du linge merveilleusement brodé au chiffre de la famille. Je m'en sers quand je veux vraiment honorer mes invités.. .mais ensuite quelle corvée pour les repasser ! Car il faut le faire quand elles sont très humides.
Répondre