Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne

Journal de bord d'une grand-mère grande lectrice et avide de continuer à apprendre, de ses trois filles et de ses 7 petits-enfants.
Voir le profil de Bigmammy sur le portail Canalblog

Newsletter
Archives
Derniers commentaires
4 janvier 2017

L'Europe en enfer - 1914 - 1949 par Ian Kershaw

La critique de Claude :

 

europeenenfer

Un tableau saisissant, comme peut l’être, par exemple, le « Guernica » de Pablo Picasso : la trame de ce livre est la suite des malheurs qu’a dû subir l’Europe depuis la première guerre mondiale jusqu’au « miracle » qu’a été la paix et la prospérité, pour l’Ouest européen tout au moins, à partir de 1949.

Ian Kershaw, universitaire britannique « émérite », c’est à dire jeune retraité, a consacré sa vie d’enseignant-chercheur à l’histoire européenne contemporaine. Il s’est fait connaître par un portrait analytique de Hitler, riche de clés pour comprendre le personnage.

Kershaw a aussi analysé, dans un livre paru en France en 2009,  les « choix fatidiques » opérés à certains tournants de la guerre par Roosevelt, Churchill, Hitler, Mussolini, l’état-major japonais de 1941.

Pour ce chercheur, les faits historiques ne doivent pas seulement être décrits : ils sont le résultat de facteurs qu’il faut analyser en recourant à l’économie politique, à la sociologie de la vie politique, du travail et des religions, à la psychologie : on reconnaît ici les apports de l’Ecole française des Annales (Lucien Fèbvre, Marc Bloch, Fernand Braudel).

Le livre commence à l’été de 1914, et s’achève en 1948-50, avec la réforme monétaire et la Constitution démocratique de l’Allemagne de l’Ouest, puis la fondation de l’Europe communautaire (Traité sur la Communauté européenne du charbon et de l’acier)

Pour chaque période – avant guerre, 1ère guerre mondiale, entre-deux-guerres, seconde guerre, après guerre -  et, pour chaque région européenne, l’auteur se livre à une analyse détaillée des facteurs d’évolution de l’histoire.

Et il le fait avec une impressionnante connaissance des faits et une grande lucidité de jugement. C’est un travail considérable, auquel le lecteur doit, lui aussi, consacrer du temps : il en est largement récompensé.

L’Europe en enfer (1914-1919) essai de Ian Kershaw, traduction de Aude de Saint Loup et Pierre Emmanuel Dauzat aux éditions du Seuil, 630 pages, 26 €
Commentaires
Pages
Visiteurs
Hier 830
Depuis la création 7 354 430