Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne

Journal de bord d'une grand-mère grande lectrice et avide de continuer à apprendre, de ses trois filles et de ses 7 petits-enfants.
Voir le profil de Bigmammy sur le portail Canalblog

Newsletter
Archives
Derniers commentaires
27 août 2013

La vie aux aguets, roman par William Boyd

La critique de Claude :

boysvieauxaguets

Je me suis mis a relire, depuis l’an dernier, les romans de mes auteurs préférés, en premier lieu William Boyd, né en 1952, à ce jour responsable d’une bonne quinzaine de chefs d’œuvre.

Comme toujours, Boyd raconte : ce n’est pas une longue méditation mais une histoire, mieux encore des histoires enchevêtrées et qui s’expliquent les unes les autres. Oserai-je l’écrire en France (où c'est un sujet de mépris pour un livre) : il est des moments où vous ne lâchez plus le livre…

Ici, comme souvent, un héros jeune est exposé sans protection aux furies égoïstes des vieux chefs corrompus et égoîstes (militaires,  patrons, scientifiques et universitaires etc).

Toutefois, dans ce roman, et c’est rare, le héros est une héroïne, belle, intelligente, courageuse. Elle participe à cette Agence britannique ( BSC) qui, en 1940-41, essayait d’entrainer les Américains dans la guerre en leur racontant, il faut bien le dire, des histoires.

Mais, comme nous l’a démontré le Vieux John le Carré, dans ce métier d’espion, on ne peut se fier à personne, mais absolument à personne. Je n’en dis pas plus pour vous laisser le plaisir de découvrir ce délicieux roman.

La vie aux aguets (Restless), roman de William Boyd (1967) traduit par Christiane Besse, aux éditions Points, 396 p., 7,70€.

Commentaires
C
Je ne connaissais ni cet auteur, ni ce genre romanesque : à la suite de vos chroniques, j'ai justement choisi de lire ce livre.. c'était si passionnant que je me relevais la nuit pour continuer ma lecture....
Répondre
Pages
Visiteurs
Hier 756
Depuis la création 7 311 189