Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne
Bigmammy en ligne

Journal de bord d'une grand-mère grande lectrice et avide de continuer à apprendre, de ses trois filles et de ses 7 petits-enfants.
Voir le profil de Bigmammy sur le portail Canalblog

Newsletter
Archives
Derniers commentaires
3 mars 2010

La Faute à qui ?

La_faute___Qui


J'ai une tendresse particulière pour la Vendée, où j'ai vécu mon premier séjour en Province, où ma fille aînée a vu le jour, où j'ai de fidèles amis. Je me souviens de merveilleuses balades le long de la côte au coucher du soleil à L'Aiguillon sur mer, à La Faute...A l'époque (1971), on glosait déjà sur la folle urbanisation. L'"Enchanteur Merlin" sévissait déjà à Sait-Jean-de-Monts, mais il construisait des immeubles à étages....avec des appartements pas plus chers qu'un mobilhome. Et les parisiens des années de croissance voyaient leur rêve de posséder une résidence secondaire les pieds dans l'eau réalisé.....
Quelle folie ! Quelle inconséquence d'avoir négligé l'entretien des digues - elles avaient tenu des siècles, pourquoi pas quelques années de plus et après moi, le déluge ! Mais surtout, quelle folie d'autoriser des maisons au dessous du niveau de la mer !

A Noirmoutiers, on allait se promener sur la digue du Devin, elle présentait des signes de fatigue et on s'interrogeait déjà sur le sort des milliers de petites "bourrines" construites en contrebas et souvent en toc. (parce que les anciens, eux, ils ne les construisaient pas n'importe où.... )

Qui va être tenu pour responsable des dizaines de morts de la nuit de samedi ?

Du temps de la centralisation, aucun Préfet n'aurait autorisé la construction de maisons d'habitation en zone inondable. Mais la décentralisation - excellente chose par ailleurs - est passée par là et dans la foulée l'impossibilité pour certains élus de résister à la marée...des demandes de permis de construire apportant des taxes d'habitation et des taxes foncières. On aurait pu aussi prévoir des maisons sur pilotis, ou des trappes d'évacuation sur les toits, non ? Mais ce n'est pas joli, et ça aurait mis la puce à l'oreille des acheteurs potentiels......Pourtant, à Gruissan, cela se fait (souvenez-vous du film "37,2° le matin).

Je laisse à leurs remords ceux qui ont autorisé ces constructions-pièges, sans doute de bonne foi, croyant bien faire pour les finances de leur commune, mais j'imagine qu'il va y avoir encore des morts de remords.....

Et plus grave, on va oublier....Dans quelques années, avant peut-être, les maisons inondées seront de nouveau pimpantes. Je pense qu'elles seront vendues par leurs propriétaires actuels à vil prix...et rachetées par des spéculateurs qui sauront attendre que tout ça se tasse, et qui les revendront à des touristes oubliant de s'informer sur des risques qui leurs seront minimisés......et qui, pourtant, figurent sur les études de la DDE !

Commentaires
M
oh bien sûr, une petite commune où le maire connaît tout le monde et prend le temps de bien étudier les plans du permis de construire qui est déposé avant de signer le formulaire "avis du maire". En ville, ce n'est pas le maire mais une personne habilitée qui devrait elle aussi étudier correctement toute demande. <br /> Mais l'éternel problème étant l'argent ! plus il y a de maison, plus il y a d'habitants, plus on touche de dotations .... <br /> Dans le canton, nous n'étions que 2 sur 20 à être contre tous les projets importants, visant à bâtir coûte que coûte, mais tant pis. Au moins j'ai toujours dormi tranquille.<br /> Je n'aimerais pas être à la place des maires qui ont mis leur signature au bas des documents, mais ils ne sont pas seuls responsables, la DDE l'est aussi, et chez nous, depuis les inondations de 2001, qui ont fait que les "canias" (tranchées de la guerre 1914/18 rebouchées à la va-vite après la guerre), se sont effondrées , c'est automatique mentionné sur le certificat d'urbanisme et une étude du terrain est obligatoire.
Répondre
L
Je suis née a Chatelaillon et passé le reste de ma jeunesse a La Rochelle , et aujourd'hui, je découvre a la télé tout ce desastre et des morts surtout.
Répondre
A
Quand j'ai commencé à travailler dans les années 70 justement, j'étais chargée d'établir des Plans d'Occupation des Sols dans le sud de la France. Je me souviens encore des réunions de travail avec administrations et élus, auxquels nous présentions des projets de zonage dans lesquels nous proposions que certains terrains soient classés inconstructibles en raison des risques naturels (inondations, incendies) qui les menaçaient. Les réactions étaient diverses mais pour la plupart allaient dans le même sens : incompétence, irréalisme, et l'injure suprême "gauchiste !"<br /> Il fallait avoir les nerfs solides. <br /> J'ai repensé à çà en voyant ces terribles images !
Répondre
M
Exactement la même réflexion, il y a 4 ans je suis allée en baie de Somme & nous nous sommes arrétés à Cailleux (la bien nommée) tous les ans des tonnes & des tonnes de galets pour tenir la promenade et derrière en contre bas des maisons, des immeubles...... où est la nature,elle se venge<br /> <br /> Dramatique pour les vies enlevées mais cela devrait faire réfléchir et pour le LONG terme
Répondre
Pages
Visiteurs
Hier 642
Depuis la création 7 349 273